Historique

C’est en 1926 que Jules Buisseret, un homme passionné de sports moteurs, eut l’idée d’organiser une journée de compétitions mécaniques aux portes de la ville de Chimay. C’est ainsi que naquit « Le Grand Prix des Frontières », semblable au départ à des dizaines d’autres épreuves en Europe mais qui allait bientôt se distinguer par une longévité qui en fit une des épreuves les plus vieilles de notre continent.

Ce succès était le fruit d’un concept original, à savoir, qu’il valait mieux constituer un plateau d’amateurs et de néophytes, pouvant offrir aux spectateurs une course animée, plutôt que d’attirer de grands noms qui auraient ruiné le club organisateur, sans que le déroulement de la course ne soit nécessairement meilleur. Chimay devint rapidement le second pôle d’attraction des sports mécaniques en Belgique après Francorchamps et draina de ce fait d’innombrables amateurs.

Dès le début, le Grand Prix des Frontières proposa des courses de motos le matin et une épreuve pour les voitures l’après-midi, pratique courante à l’époque qui permettait d’attirer en même temps les amateurs de motos et d’autos, qui constituent des publics assez distincts.

Au fil des ans, les pilotes ont contribué à écrire la légende des courses et certains mêmes sont devenus de grands pilotes automobiles comme Paul Frère, Jacky Ickx , Jackie Oliver, Emerson Fittipaldi, Niki Lauda, Clay Regazzoni ou pilotes motos comme Phil Read, Barry Sheene, Giacomo Agostini … …

Dans les année 70, les autos ont quitté le Grand Prix car il devenait pratiquement impossible au fil du temps de faire rouler des voitures de course sur des circuits routiers, les impératifs de sécurité devenant de plus en plus stricts.

En 2001, le Circuit de Chimay fêtait ses 75 ans. Il vous a fait vivre des moments inoubliables au rythme des courses de voitures et de motos.

Depuis, le Circuit de Chimay organise chaque année différentes compétitions historiques d’autos et de motos qui nous font tous vibrer au plus profond de nous-mêmes et qui ressuscitent pour un moment la magie d’antan.

Les compétitions « modernes » ont eu également une place importante avec le Trophée des Motos de Vitesse, Toyo King of Europe Dragster Show, le Supermoto et le Kartcross.

Mais il ne faudrait pas oublier que l’un des ingrédients qui ont fait le succès du circuit est sans nul doute sa situation.

La tour de contrôle a également marqué l’histoire du circuit.

Pour des raisons de sécurité publique, elle est a été détruite au printemps 2005.

Depuis d’autres événements ont vu le jour avec l’European Bug In VW, le Hot Rod & Custom show et l’Open Trophy.

L’European Bug In VW et le Hot Rod sont programmés alternativement un an sur deux.

En 2013, nous avons fêté le 20ème anniversaire du Trophée des Motos Classiques. En 2015, le 6ème European Bug In a eu un énorme succès.

Cette année, en 2016, le circuit de Chimay soufflera ses 90 années d’existence.


rfwbs-slide
Menu Title